Couleur Invers | Taille : 2 3 5 10 | Rechercher

Luc : Choisir un autre livre
7 : Choisir un autre chapitre
Tout : Choisir un autre Verset
Luc 7 v 1 : Après avoir achevé tous ces discours devant le peuple qui l'écoutait, Jésus entra dans Capernaüm.
Luc 7 v 2 : Un centenier avait un serviteur auquel il était très attaché, et qui se trouvait malade, sur le point de mourir.
Luc 7 v 3 : Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya quelques anciens des Juifs, pour le prier de venir guérir son serviteur.
Luc 7 v 4 : Ils arrivèrent auprès de Jésus, et lui adressèrent d'instantes supplications, disant: Il mérite que tu lui accordes cela;
Luc 7 v 5 : car il aime notre nation, et c'est lui qui a bâti notre synagogue.
Luc 7 v 6 : Jésus, étant allé avec eux, n'était guère éloigné de la maison, quand le centenier envoya des amis pour lui dire: Seigneur, ne prends pas tant de peine; car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit.
Luc 7 v 7 : C'est aussi pour cela que je ne me suis pas cru digne d'aller en personne vers toi. Mais dis un mot, et mon serviteur sera guéri.
Luc 7 v 8 : Car, moi qui suis soumis à des supérieurs, j'ai des soldats sous mes ordres; et je dis à l'un: Va! et il va; à l'autre: Viens! et il vient; et à mon serviteur: Fais cela! et il le fait.
Luc 7 v 9 : Lorsque Jésus entendit ces paroles, il admira le centenier, et, se tournant vers la foule qui le suivait, il dit: Je vous le dis, même en Israël je n'ai pas trouvé une aussi grande foi.
Luc 7 v 10 : De retour à la maison, les gens envoyés par le centenier trouvèrent guéri le serviteur qui avait été malade.
Luc 7 v 11 : Le jour suivant, Jésus alla dans une ville appelée Naïn; ses disciples et une grande foule faisaient route avec lui.
Luc 7 v 12 : Lorsqu 'il fut près de la porte de la ville, voici, on portait en terre un mort, fils unique de sa mère, qui était veuve; et il y avait avec elle beaucoup de gens de la ville.
Luc 7 v 13 : Le Seigneur, l'ayant vue, fut ému de compassion pour elle, et lui dit: Ne pleure pas!
Luc 7 v 14 : Il s'approcha, et toucha le cercueil. Ceux qui le portaient s'arrêtèrent. Il dit: Jeune homme, je te le dis, lève-toi!
Luc 7 v 15 : Et le mort s'assit, et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère.
Luc 7 v 16 : Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu, disant: Un grand prophète a paru parmi nous, et Dieu a visité son peuple.
Luc 7 v 17 : Cette parole sur Jésus se répandit dans toute la Judée et dans tout le pays d'alentour.
Luc 7 v 18 : Jean fut informé de toutes ces choses par ses disciples.
Luc 7 v 19 : Il en appela deux, et les envoya vers Jésus, pour lui dire: Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre?
Luc 7 v 20 : Arrivés auprès de Jésus, ils dirent: Jean Baptiste nous a envoyés vers toi, pour dire: Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre?
Luc 7 v 21 : A l'heure même, Jésus guérit plusieurs personnes de maladies, d'infirmités, et d'esprits malins, et il rendit la vue à plusieurs aveugles.
Luc 7 v 22 : Et il leur répondit: Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu: les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.
Luc 7 v 23 : Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute!
Luc 7 v 24 : Lorsque les envoyés de Jean furent partis, Jésus se mit à dire à la foule, au sujet de Jean: Qu 'êtes-vous allés voir au désert? un roseau agité par le vent?
Luc 7 v 25 : Mais, qu 'êtes-vous allés voir? un homme vêtu d'habits précieux? Voici, ceux qui portent des habits magnifiques, et qui vivent dans les délices, sont dans les maisons des rois.
Luc 7 v 26 : Qu 'êtes-vous donc allés voir? un prophète? Oui, vous dis-je, et plus qu'un prophète.
Luc 7 v 27 : C'est celui dont il est écrit: Voici, j 'envoie mon messager devant ta face, Pour préparer ton chemin devant toi.
Luc 7 v 28 : Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n'y en a point de plus grand que Jean. Cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.
Luc 7 v 29 : Et tout le peuple qui l'a entendu et même les publicains ont justifié Dieu, en se faisant baptiser du baptême de Jean;
Luc 7 v 30 : mais les pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui, ont rendu nul à leur égard le dessein de Dieu.
Luc 7 v 31 : A qui donc comparerai-je les hommes de cette génération, et à qui ressemblent-ils?
Luc 7 v 32 : Ils ressemblent aux enfants assis dans la place publique, et qui, se parlant les uns aux autres, disent: Nous vous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé; nous vous avons chanté des complaintes, et vous n'avez pas pleuré.
Luc 7 v 33 : Car Jean Baptiste est venu, ne mangeant pas de pain et ne buvant pas de vin, et vous dites: Il a un démon.
Luc 7 v 34 : Le Fils de l'homme est venu, mangeant et buvant, et vous dites: C'est un mangeur et un buveur, un ami des publicains et des gens de mauvaise vie.
Luc 7 v 35 : Mais la sagesse a été justifiée par tous ses enfants.
Luc 7 v 36 : Un pharisien pria Jésus de manger avec lui. Jésus entra dans la maison du pharisien, et se mit à table.
Luc 7 v 37 : Et voici, une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville, ayant su qu 'il était à table dans la maison du pharisien, apporta un vase d'albâtre plein de parfum,
Luc 7 v 38 : et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait; et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les baisa, et les oignit de parfum.
Luc 7 v 39 : Le pharisien qui l'avait invité, voyant cela, dit en lui-même: Si cet homme était prophète, il connaîtrait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, il connaîtrait que c'est une pécheresse.
Luc 7 v 40 : Jésus prit la parole, et lui dit: Simon, j'ai quelque chose à te dire. - Maître, parle, répondit-il. -
Luc 7 v 41 : Un créancier avait deux débiteurs: l'un devait cinq cents deniers, et l'autre cinquante.
Luc 7 v 42 : Comme ils n'avaient pas de quoi payer, il leur remit à tous deux leur dette. Lequel l'aimera le plus?
Luc 7 v 43 : Simon répondit: Celui, je pense, auquel il a le plus remis. Jésus lui dit: Tu as bien jugé.
Luc 7 v 44 : Puis, se tournant vers la femme, il dit à Simon: Vois-tu cette femme? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m'as point donné d'eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux.
Luc 7 v 45 : Tu ne m 'as point donné de baiser; mais elle, depuis que je suis entré, elle n'a point cessé de me baiser les pieds.
Luc 7 v 46 : Tu n'as point versé d'huile sur ma tête; mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds.
Luc 7 v 47 : C'est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés: car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu.
Luc 7 v 48 : Et il dit à la femme: Tes péchés sont pardonnés.
Luc 7 v 49 : Ceux qui étaient à table avec lui se mirent à dire en eux-mêmes: Qui est celui-ci, qui pardonne même les péchés?
Luc 7 v 50 : Mais Jésus dit à la femme: Ta foi t 'a sauvée, va en paix.
Chapitre suivant : 8

Rechercher